• Parution le 15 septembre 2021
  • 240 pages
  • 20€

Danseurs sur le rivage

Par William Melvin Kelley
Traduction de l'anglais (États-Unis) par MICHELLE HERPE-VOSLINSKY
  • Parution le 15 septembre 2021
  • 240 pages
  • 20€

« Permettez-moi de déclarer que je ne suis ni sociologue, ni homme politique, ni porte-parole. À eux de tenter d’apporter des réponses. Un écrivain, selon moi, devrait poser des questions.»  (Extrait de la préface de William Melvin Kelley)

Unique recueil de William Melvin Kelley, Danseurs sur le rivage est le subtil portrait par nouvelles liées de familles noires américaines dans les années 60. À hauteur d’hommes et de femmes, entre tendresse et fureur contenue, Kelley dépeint le quotidien de personnages confrontés à toutes formes de racisme, violentes et insidieuses. Un magnifique et émouvant recueil d’un auteur comparé à James Baldwin et William Faulkner.

Ils ont aimé

  • Nul besoin de dire que le jeune Kelley figurera un jour parmi les plus grands novellistes américains. Danseurs sur le rivage prouve qu’il l’est déjà.

    NEW YORK HERALD TRIBUNE, 1964
  • Kelley est un vrai écrivain du regard, animé par la conviction que si on observe autour de soi avec attention, on finit toujours par comprendre.

    THE SUNDAY TIMES
  • Une incroyable redécouverte.

    THE FINANCIAL TIMES
  • Kelley écrit avec puissance, simplicité et une absolue sincérité.

    THE NEW YORK HERALD TRIBUNE
  • Un auteur inventif et profond, incroyablement en avance sur son temps.

    THE IRISH TIME
  • Kelley a apporté une voix originale et audacieuse à la littérature afro-américaine.

    THE NEW YORK TIMES

À propos de l'auteur

Né à New York en 1937, WILLIAM MELVIN KELLEY a grandi dans le Bronx et a étudié à l’université d’Harvard, qu’il abandonne six mois avant son diplôme. Il a 24 ans lorsqu’il écrit son premier roman, Un autre tambour, accueilli triomphalement par la critique. Puis Kelley quitte l’Amérique et s’installe en Jamaïque, après avoir séjourné à Paris. Il rentre aux USA en 1977, où il enseigne et écrit. Il meurt en 2017, à 80 ans.

Auteur de quatre romans et d’un recueil de nouvelles au ton et à la dénonciation sociale uniques, Kelley a été surnommé « le géant oublié de la littérature américaine », avant d’être redécouvert avec succès. Il est aujourd’hui une référence pour de nombreux écrivains. Toute son œuvre est publiée en France aux éditions La croisée.